Marie-Claude Magnée

mcm

Marie-Claude Magnée a toujours peint et sculpté. Cette pratique conjointe est parfois vécue comme un écartèlement, le temps consacré à l'un des arts étant 

 sacrifié à l'autre.

Les deux genres pratiqués en peinture, tant pour l'huile que pour les aquarelles, sont le paysage et la nature morte. L'aquarelle part d'abord d'un croquis sur le vif, un moyen de peindre à l'extérieur, un support pour le travail ultérieur de l'huile, qui est, par contre, une réflexion d'atelier, plus élaborée et plus aboutie, où il est donné libre cours aux expériences picturales et à la créativité. Dans le paysage, le peintre considère comme très important de rendre les éléments composant et animant une vue, ainsi que les sensations qu'il s'attache à suggérer : le vent, la chaleur, les saisons. Mais son amour des couleurs qui chantent et du mouvement lui impose un choix perpétuel entre impressions visuelles du paysage et créativité. La nature morte, par contre, permet une composition plus personnelle et des effets plus libres.

 

En ce qui concerne les influences de sa peinture, Marie-Claude Magnée reconnaît celle des Impressionnistes pour leur attention à la subtilité des coloris, aux effets des saisons et au rendu des éléments. Mais son goût pour la violence du mouvement la rapproche des Fauves et surtout de Van Gogh, considéré comme un maître essentiel.

 

Autres admirations : Frans Hais, Soutine, Frida Kahlo, Séraphine Louis pour Ellébores du Niger, l'huile. Entre ces parcours de peintres peut se dessiner un même  cheminement entre le travail sur la couleur au couteau et les coups de pinceau rapides, sabrant la toile, dont les traces laissées sur la couche picturale, puissantes, sont part entière du motif.


Pour l'aquarelle, Paul Guelpa, Eva Karpinska et Blanche Odin, avec, en commun l'éclatement ou la vibration de la couleur.

   

La sculpture fut d'abord une initiation à la pierre par son maître Pierre Brun. Si son admiration est réelle pour le classicisme grec, dans sa beauté magnifiée des corps et leur déhanché, son tempérament la porte plus vers Michel-Ange, Le Bernin, pour le mouvement parfois tourmenté des corps, Jules Desbois et Camille Claudel, Auguste Paris. Toute pierre renferme en elle-même son propre mystère, qui doit être révélé et non mutilé par le sculpteur, qui utilise ainsi la taille directe, c'est-à-dire sans partir d'un modèle préalable, mais d'un thème ou d'une pose s'il s'agit d'un cube de pierre ou d'un bloc de glaise, ou bien d'une forme suggérée par la pierre elle-même, si celle-ci est brute. Ici, le burin se fait outil et crayon à dessiner.

 

Avec Georges Jenclos, Marie-Claude Magnée partage aussi cet amour de la terre cuite, de préférence au bronze : pièce unique, modelée à partir de rien, d'une idée qui prend forme en s'appuyant sur les ressources mêmes de la pâte, de son grain, de sa plasticité. La patine des terres, alchimie et « recette personnelle » veut à chaque fois suggérer et recréer un effet d'ombre et de lumière, insistant sur des points précis de la sculpture, ou bien les teintes choisies rappellent le thème ou l'allégorie représentée.

 

À l'opposé de l'oeuvre picturale, de l'oeuvre sculptée émane une impression de douceur, sereine ou mélancolique. Les représentations ont souvent pour support le corps féminin et sont pour la plupart, des thèmes abstraits ou des allégories de la nature. Ce qui anime avant tout l'artiste est le plaisir de la matière - terre ou pierre - et le souci d'exalter leur beauté propre, tout en respectant leur nature. Les sculptures sont peu ajourées, compactes, car l'artiste estime qu'un ajourage amoindrirait leur puissance.


Sandrine Alexie.


Quelques jalons : Expositions personnelles et salons : Salon de Lutèce de Paris, médaille d'argent ; Maison de l'Auvergne à Paris ; Château de Ferrière, Melun-Sénart, la Faisanderie ; Maison de la Puisaye, Bourbonne les Bains. Galeries : Art-Club, Paris ; Galerie de Gerberoy ; Jean de La Fontaine, Château-Thierry ; Sainte-Catherine, Montréal. Collections particulières.

Toute l'œuvre de Marie-Claude Magnée est visible sur son site Internet :

http://lamarlande.blogspot.fr/